Formulaire de recherche

Contrat de mariage Jean DELWARDE et Françoise DELOFFRE : 19-04-1709 [2E26-347]

Comparurent en leurs personnes Jean Delwarde demeurant à Wambaix relict de Marie Jeanne Pillet d'une part, Françoise Deloffre veuve de Maximilien Gautier demeurant au même lieu assistée de Hubert Hollande son beau-frère d'autre part, et reconnurent que pour parvenir au mariage qui de bref au plaisir de Dieu se fera en face de notre mère si elle y consente et avant qu'il y ait aucun engagement d'entre eux d'avoir convenu comme s'en suit.

Premier, quant au portement du futur mariant, il a déclaré qu'il tient en arrentement du chapitre de Saint Géry un jardin amazé de maison contenant six pintes ou environ séant audit lieu tenant au jardin desdits de Saint Géry occupé par François Tofflin et de deux sens à la rue et chemin de Bohain, et qu'il est au surplus demeuré dans les effets mobiliaires de sa communauté avec sa feue femme qui est tout son portement, duquel la future mariante s'en tient pour contente.

Et au regard du portement d'icelle, le futur mariant a déclaré s'en contenter sans en faire autre déclaration.

Et comme il est asservi de six enfants qu'il a retenu de ladite Pilliez, il a du gré de sa future épouse de leur assigner pour fourmouture à chacun dix pattars à leur payer et fournir lorsqu'ils prendront état honorable, et sera en outre tenu les nourrir jusqu'à l'âge de huit ans en rendant par eux leurs peines et services à son profit.

Et comme icelle future mariante est aussi asservie d'un enfant qu'elle a retenu de sa première conjonction, elle lui assigne du gré de son futur mari pour fourmouture trois florins à lui payer et fournir dès qu'il prendra état honorable.

Ce fait a été convenu entre les parties qu'à dissolution de ce mariage, le survivant des futurs mariants sera et demeurera en tous biens meubles et effets mobiliaires que délaissera le prémourant, à charge des dettes et funérailles du décédé. Et arrivant la mort du futur mariant avant la future mariante, icelle sera viager d'une place de la prédite maison se consistant en deux. Et au cas que les futurs conjoints en feraient construire une troisième elle sera viager de deux places. Et s'il arrivait que les héritiers d'icelui futur mariant ne voudraient laisser suivre à la future mariante la jouissance sous prétexte que le jardin ci-dessus étant en arrentement perpétuel, il ne pourrait être diposé … en ce cas lesdits héritiers seront tenus retourner à la future mariante la somme de cinquante florins une fois, à lui payer et fournir lorsqu'ils la voudront faire sortir de la prédite maison.

Tout lequel contrat, clauses et conditions les parties ont promis tenir et entretenir sous l'obligation de leurs personnes et biens présents et futurs sur soixante sols tournois de peine & renonçant &. Ainsi fait et passé audit Cambrai par devant les notaires royaux y résident soussignés le dix neuf d'avril mil sept cent neuf.

Suivent les marques et signatures de Jean Delwarde, Françoise Deloffre, Hubert Hollande, B.Wattier et A.Queulain.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.